2019 Enquête sur un cachalot mort

 

1
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
SUIVI MONITORING DE LA POPULATION DE GRANDS CACHALOTS
(Physeter macrocephalus)

PROJET « MAUBYDICK »
DE DEPLOIEMENT DE BALISES SATELLITES
2014-2018
ILE MAURICE
8 Juillet 2014


ILE MAURICE
8 Juillet 2014

2
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Présentation succincte, globale et synthétique du projet :
Suivi des mouvements des grands cachalots (Physeter macrocephalus) de l’ile Maurice à l'aide de la télémétrie satellitaire. Ce projet propose d’étudier d’une part les mouvements des individus des groupes matriarcaux autour de l’ile Maurice ainsi que leur éventuelle dispersion vers les iles de la région (Rodrigues, Madagascar, La Réunion, Seychelles, Comores) ainsi que les mouvements des grands mâle reproducteurs venant s’accoupler dans les eaux de Maurice, au cours de l’année.
A-Résumé
Le sanctuaire baleinier de l'Océan Indien a été créé par la Commission Baleinière Internationale en 1979, à l’initiative des Seychelles. En 1994, le sanctuaire Antarctique est créé sur proposition de la France afin de renforcer la protection des grands cétacés migrant dans l’Océan indien et les eaux Australes. En 2009, le « Southern Ocean Research Partnership » est créé avec pour but de renforcer les mesures de conservation des grands cétacés en antarctique à travers notamment une meilleure connaissance de l’écologie de ces espèces. Pourtant, malgré ces différentes initiatives, peu de projets de recherche ont été réalisés sur les cétacés du sanctuaire de l’Océan Indien durant ces trente dernières années.
Ce projet a donc pour but d’étudier les mouvements des grands cachalots (Physeter macrocephalus) (1) dans les eaux mauriciennes et entre les iles de l’Océan Indien occidental (Archipel des Comores, Seychelles, Madagascar et côte Est africaine) pour ces qui concerne les individus des groupes matriarcaux (2) dans les eaux mauriciennes et lors de leur dispersions vers d’autres sites de reproduction ou d’alimentation pour les grands mâles reproducteurs. .
Il permet de mieux préciser les routes migratoires de cette population et de mieux connaitre la connectivité entre les différents groupes de cachalots de l'Océan Indien. Ces informations sont essentielles pour une meilleure connaissance de l’écologie de cette espèce résidant dans les eaux mauriciennes et pour la gestion durable et la conservation de cette espèce protégée.
B-Durée Le projet est proposé pour une durée totale de 5 ans (2014-2018)
La première année une mission de déploiement de balises de 2 semaines est prévue du 17 au 30 novembre 2014
Les années suivantes une mission de déploiement de balises est prévue sur le modèle de la première. L’époque pour chaque mission sera définie en fonction des résultats obtenus l’année précédente.

3
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Porteur du projet et structure d’accueil du projet
Titre
Nom
Hugues VITRY
Etablissement
M2CO
MARINE MEGAFAUNA CONSERVATION ORGANIATION
Adresse
C/O Blue Water Divers, Lot 101, Lotissement Mon Choisi, Trou aux Biches, ILE MAURICE
N° de téléphone
+ (230) 265 6700
Email
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Fonction
Porteur du projet. Supervision. Logistique. Recherche de financements sur place.
C- Responsables scientifiques
Titre
Dr
Dr
Nom
Mads Peter Heide-Jørgensen
Sabrina Fossette
Mikkel Villum Jensen
Etablissement
Greenland Institute of Natural Resources
Dept of Biosciences, College of
Science, Swansea University
Mikkels Vaerksted
Adresse
Strandgade 91, 3, Postboks 2151, DK-1016 Copenhagen K, Danemark
Monterey USA
Gislingevej 2 4571 Grevinge Denmark
N° de téléphone
+45 32833827
+45 59 66 00 83
Email
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Fonction
Directeur de recherche
Porteur du projet. Conception, mise en oeuvre et suivi du projet. Analyse des données. Publication des résultats. Recherche de financement.
Chercheur post-doctorant
Co-porteur du projet. Conception, mise en oeuvre et suivi du projet. Analyse des données. Publication des résultats. Conseillère scientifique de MEGAPTERA. Recherche de financement.
Consultant
Conception et développement de matériel scientifique, déploiement de balises et enregistreurs sur mammifères marins

4
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Appui technique
Titre
Dr
Nom
Michel Vély
Nils Bertrand
Etablissement
MEGAPTERA
Sea Blue Safari et MEGAPTERA
Adresse
Cité Rébard BP 5002 97305 Cayenne Cedex Guyane Française
La Réunion
N° de téléphone
+ (594) 694244733
° 0692621288
Email
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Fonction
Appui technique. Logistique. Recherche de financements.
Pilote expérimenté pour le déploiement des balises. Responsable de l’embarcation de déploiement de balises. Déploiement de balises sur mammifères marins
D-Contexte
Le sanctuaire baleinier de l'Océan Indien a été créé par la Commission Baleinière Internationale en 1979, à l’initiative des Seychelles. En 1994, le sanctuaire Antarctique est créé sur proposition de la France afin de renforcer la protection des grands cétacés migrant dans l’Océan indien et les eaux Australes. En 2009, le « Southern Ocean Research Partnership » (SORP) est créé avec pour but de renforcer les mesures de conservation des grands cétacés en Antarctique à travers notamment une meilleure connaissance de l’écologie de ces espèces. Pourtant, malgré ces différentes initiatives, peu de projets de recherche ont été réalisés sur les cétacés du sanctuaire de l’Océan Indien durant ces trente dernières années.
Ce projet s’inspire également de la déclaration de Lankanfinolhu (Maldives 2009) qui soutient le maintien du sanctuaire baleinier de l’Océan Indien, les projets d’éducation et de sensibilisation au milieu marin et en particulier à la protection des cétacés et le renforcement de la législation internationale pour la protection des cétacés et leurs habitats.
Nos connaissances actuelles sur l’habitat, la distribution et les mouvements des cachalots dans le Sanctuaire de L’océan Indien sont réduites et parcellaires. (B Kahn Seychelles, rapports et logbooks concernant la chasse baleinière, Peter Best, voyage de l’Odyssey-Ocean Alliance Mauritius etc…) . C'est seulement récemment que le déploiement de balises satellites sur cette espèce a permis une meilleure et plus ample compréhension des mouvements de ceraines populations dans cette espèces dans divers oceans. Mais à ce jour aucun déploiement de balises satellite sur les grands cachalots de l’Océan Indien occidental n’a encore été réalisé et pratiquement aucune information n’est disponible sur les trajets migratoires de cette espèce dans notre région. Notamment, les trajets des groupes matriarcaux dans la région de l’Océan indien occidental mais également les

5
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
mouvements des grands mâles reproducteurs ne sont pas connus, ni la connectivité entre les différentes groupes de cachalots dans la région occidentale du Sanctuaire de l'Océan Indien alors que de tels renseignements sont essentiels pour la gestion durable de ces populations de grands cachalots.).
Carte 1. Distribution des grands cachalot au large de l’Afrique australe (d’après P. Best)
L’ile Maurice est en effet considérée comme un des sites principaux de résidence et de reproduction pour les grands cachalots dans l'océan Indien occidental suites aux travaux menés par difféentes équipes : M2CO en association avec MEGAPTERA, MMCS, Globice, projet Odyssée (Roger Payne) etc …. Des groupes matriarcaux sont observés tout au long de l’année au large de Maurice avec un abondance accrue sur la côte Ouest Des canyons où les individus de groupes matriarcaux se nourrissent se situent au large de Port Louis (phare d’Albion) ainsi qu’au large de Rivière Noire et de Trou aux Biches. Où se déplacent ces groupes matriarcaux lorsqu’ils ne sont pas observés en surface à la proximité de ces canyons ? Autour de Maurice ou se déplacent ‘ils plus loin dans les iles de la région (La Réunion, Rodrigues, Saint Brandon, Agaléga, Madagascar Seychelles…) ? Toutes ces questions restent encore sans réponse et pourtant ces informations sur la migration des grands
6
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
cachalots dans le Sanctuaire baleinier de l'Océan Indien sont essentielles et peuvent avoir des impacts importants pour la conservation et la gestion durable de cette espèce vulnérable. Le déploiement de balises satellites est aujourd’hui la technique la plus fiable et adéquate pour répondre à ces questions.
E-Objectif du projet
Ce projet vise à étudier les mouvements des grands cachalots (Physeter macrocephalus) (1) femelles adultes des groupes matriarcaux composés de femelles adultes, de juvéniles et de nouveaux nés mâles et femelles au départ de leur site d’alimentation et de reproduction de l’ile Maurice vers d’autres sites d’alimentation et de reproduction dans l’Océan Indien occidental (Rodrigues, St Brandon, Agalega, La Réunion, Madagascar Archipel des Comores, Seychelles,), (2) grands mâles reproducteurs observés au larges de l’iles Maurice venus pour s’accoupler et rejoignant soit d’autre sites de reproduction de la région soit des sites d’alimentations situés plus au Sud ( Afrique du Sud Sud-Madagascar ou régions sub-antarctiques voire antarctiques : Iles Kerguelen, Marion, du Prince Edward etc.. Ce projet permettra de décrire en détail les routes de migration des grands cachalots ( groupes matriarcaux et grands mâles reproducteurs) au départ de l’ile Maurice et dans la région occidentale du sanctuaire de l’Océan Indien, d’identifier de potentiels corridors de migrations ainsi que des zones d’étapes. De plus, ce projet nous permettra de sensibiliser les communautés locales à la protection et à la connaissance des cétacés du Sanctuaire de l’Océan Indien

Objectif principal
Description
Mieux connaitre et faire connaitre les mouvements migratoires des grands cachalots au départ de l’ile Maurice
Description des routes migratoires, lien entre sites de reproduction dans la région, lien avec les aires d’alimentation australes
Objectifs spécifiques
Mesures de succès
Description
1- Déployer 10 balises satellite durant la saison de reproduction2014 sur des grands cachalots mâles et femelles dans les eaux mauriciennes
Nombre de balises déployées, durée des suivis, destinations finales. Visualisation des mouvements entre les sites de reproduction régionaux (Madagascar, Archipel des Comores, Seychelles, Mascareignes,)
Utiliser la télémétrie satellitaire pour suivre les grands cachalots pendant leur migration
2-Identifier par photo-ID. les grands cachalots équipées de balises satellites à l’ile Maurice
Nombre de photo-IDs (aileron dorsal droit et gauche et caudale) collectées. Comparaison avec les
La prise de photo-IDs nous permettra d’identifier les grands cachalots équipés de balises par comparaison
7
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
catalogues existants dans la région
avec les catalogues de photos existant pour la zone.
3. Recueillir des échantillons de biopsies cutanées des grands cachalots équipés de balises satellites à Maurice
Nombre de biopsies prélevées par rapport au nombre de balises déployées
L’analyse génétique des biopsies nous permettra d’identifier les baleines équipées de balises par comparaison avec les autres biopsies collectées dans la zone
4-Sensibiliser le grand public à la protection des cétacés, et notamment des grands cachalots dans le Sanctuaire baleinier de l’Océan Indien
Nombre d’articles de presse écrits à propos du projet
Nombre de visites du site internet de MEGAPTERA et de la page Facebook de MEGAPTERA en rapport avec le projet
Participation à des réunions ou ateliers régionaux, conférences
Le site Internet de MEGAPTERA et sa page Facebook « suivez les baleines » seront mis à jour régulièrement au cours du projet pour encourager la participation des écoles et la mise en place de projets éducatifs en rapport avec les baleines
Des rapports officiels à destination des institutions locales permettront de tenir le public et les décideurs locaux informés.
5-Mieux connaitre l’écologie et la biologie de cette espèce
Nombre d’articles publiés dans des journaux scientifiques
Les résultats donneront lieu à la rédaction et publication d’articles dans des revues scientifiques internationales
6- Contribuer à la mise en place d’initiatives de conservation et de gestion des grands cachalots de l’Océan Indien occidental
Soumission d’un rapport à la Commission Baleinière Internationale
Des documents seront édités pour la réunion annuelle du comité scientifique de la Commission Baleinière Internationale
8
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
F-Méthodologie
Des sorties quotidiennes en mer autour de l’ile Maurice nous permettront de localiser les grands
cachalots. Lorsqu’un ou plusieurs cachalots seront repérés, la position GPS, l’heure et la composition
du groupe seront enregistrés. Puis le bateau se rapprochera du groupe afin de procéder au
déploiement d’une balise, à la prise de biopsie et à la photo-identification de chaque individu. Il est
particulièrement important de photographier le ou les cachalots qui seront équipées d’une balise
pour permettre leur identification ultérieurement (Katona & Whitehead 1981). Dans le cas où le
déploiement de la balise s’effectue à l’aide d’un fusil à air comprimé, la biopsie sera effectuée à
l’aide d’une arbalète à l’occasion soit de la même approche soit d’une approche complémentaire. Si
la balise est déployée à l’aide de la perche (voir ci-dessous), la biopsie est alors réalisée
simultanément au déploiement de la balise.
Deux techniques sont couramment employées pour le déploiement de balises Argos sur les grands
cachalots. L’utilisation de l’une ou l’autre technique dépend essentiellement du modèle de la balise
et parfois des conditions de déploiement (ex : comportement des cachalots, conditions
météorologiques). Les balises satellites peuvent être déployées à l'aide d'une perche de 8m de long
en fibre de verre. Le bateau doit dans ce cas se placer à environ 4 à 5 m du cachalot suivant la
technique décrite par Heide-Jørgensen et al. (2003) (fig A).
L’autre technique consiste à utiliser un fusil à air comprimé (« ARTS » : Air Rocket Transmitter
System, (Heide-Jorgensen et al. 2001)) (Fig C). Dans ce cas le bateau doit se trouver entre 8 et 10 m
du grand cachalot pour un déploiement optimal. Les balises Argos utilisées seront les modèles
« SPOT5 implantable » (fig A) ou « MK10A»
de la compagnie Wildlife Computers
(http://www.wildlifecomputers.com/spot.aspx, Redmond, WA, USA).
Fig A Fig B
9
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Ces balises sont spécialement conçues pour être déployées sur des mammifères marins. Les balises SPOT5 permettent d’enregistrer et de transmettre la position de l’animal en mer via le système ARGOS. Ce système permet de localiser l’animal avec une précision variant de 150m à 1km.
Les balises sont de forme cylindrique. D’un côté se trouve l’antenne, l’autre côté étant équipé de barbillons en acier inoxydable et d’une flèche permettant l’implantation de la balise dans les tissus graisseux superficiels de l’animal. (Fig.D).
10
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Les balises seront implantées dans le flanc gauche ou droit de l’individu au plus près de l’aileron
dorsal et généralement à moins de 2 m de la ligne médiane du corps du cachalot (Fig. E). Cette
technique de déploiement de balise a déjà été utilisée avec succès sur les baleines à bosse par
d’autres équipes de recherche Le système de la perche utilisé pour les balises SPOT5 permet de
récolter simultanément au déploiement de la balise un échantillon de peau pour de futures analyses
génétiques.
Fig E
Dans le cas où un cachalot ou les conditions de mer ne permettraient pas au bateau de venir assez
près pour déployer la balise à l'aide du pôle, ou si la balise est de type SPOT5, nous utiliserons un
fusil à air comprimé de type ARTS ( voir ci-dessus) pour le déploiement.
11
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Ces deux techniques ont été développées par le Dr Heide- Jørgensen et son équipe et sont couramment utilisées depuis près de 15 ans pour le déploiement de balises sur plusieurs espèces de grands cétacés.
Nous prévoyons de déployer 10 balises de type SPOT5 exclusivement sur des individus adultes (estimation par la taille de l’individu) mâles ou femelles.
Il n’existe pas d’autre solution ayant un impact moindre pour atteindre les objectifs exposés dans ce projet et obtenir des résultats fiables permettant de répondre aux questions posées dans ce projet.
Les opérations ne portent pas atteinte à l’état de conservation de l’espèce concernée (que l’on affecte des individus, des sites de reproduction ou des aires de repos). Toutes les techniques décrites dans ce projet ont été précédemment utilisées avec succès sur la même espèce dans d’autres aires de reproduction et d’alimentation et ce sans conséquence pour les individus
G-Lieux préférentiels pour le déploiement des balises
.Les études antérieures (Le voyage de l’Odyssey. Ocean Allliance 2004 ; MMCS, M2CO- MEGAPTERA, GlOBICE,) et les nombreuses observations faites à bords des navires d’observation touristique ( Bluewaterdivers, Dolswim) montrent que les grands cachalots se concentrent sur la côte Ouest de l’ile Maurice où les conditions de mer sont plus clémentes également pour le navigation. Nous nous focaliserons ces recherches de groupes de cachalots au départ de Trou aux Biches entre le Cap Malheureux et le Morne Brabant à une distance de 5 à 12 miles nautiques de la côte.
Les balises seront déployées préférentiellement très tôt le matin afin de ne pas interférer avec les sorties en mer commerciales organisées par les opérateurs touristiques d’écotourisme baleinier. Nous avons procédé ainsi en 2012 à Mayotte. En cas de présence d’un opérateur touristique, nous lui avons toujours laissé la priorité et avant attendu le départ de l’opérateur pour procéder au déploiement de balises. En procédant ainsi, nous n’ayons pas perturbé l’écotourisme baleinier et avons également réduit le stress éventuel de l’animal.
Carte 2 Lieux préférentiels de déploiements de balises satellites sur les cachalots de l’ile Maurice dans le cadre du projet Maubydick Mission 2014.
12
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
H-Analyse des données
Les données seront analysées par les Drs Heide-Jørgensen et Fossette
1- Reconstruire les trajets des grands cachalots en mer à partir des positions Argos
Dès sa mise en route, la balise Argos émet des informations qui sont captées par un instrument
spécifique embarqué sur les satellites de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric
Administration). Ces satellites sont sur des orbites polaires circulaires à 850 km d’altitude et passent
au-dessus des pôles à chaque révolution, dont la durée est d'environ cent minutes. Chaque satellite
repère simultanément et à tout moment toutes les balises situées à l'intérieur d'un cône dont le
diamètre au sol est d'environ 5000 km (Figure F). La durée de "visibilité" d’une balise par un satellite
est de dix minutes environ.
Figure F : Visibilité des balises par les satellites NOAA
Les messages émis par chaque balise sont identifiés individuellement par les satellites avant d’être
transmis aux centres de traitement Argos-CLS où la position de la balise est calculée à partir de
mesures de l'effet Doppler (Figure F). La précision des positions est estimée en fonction de la
quantité et de la qualité des informations reçues par les satellites. Les positions sont alors
regroupées en classes 3, 2, 1, 0, A, B dont l'erreur de positionnement est respectivement < 150 m, <
350 m, < 1000 m, > 1000 m et inconnue pour les classes A et B.
13
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Les données sont ensuite accessibles via Internet. Comme pour les missions que nous avons menées
depuis 2011 dans l’archipel des Comores et en 2014 dans les îles du Nord des Antilles Françaises (
projet MEGARA) , nous utiliserons le site www.seaturtle.org pour télécharger quotidiennement les
positions des cachalots et les reporter sur une carte. La qualité des positions Argos pouvant varier de
quelques centaines de mètres à plusieurs kilomètres, il est important, une fois les données
téléchargées, de les filtrer. Pour cela, nous utiliserons le logiciel gratuit STAT disponible sur le site
seaturtle.org pour filtrer les données en utilisant la vitesse de déplacement de l’animal comme
critère de sélection. Suite à ce traitement, nous obtiendrons le trajet le plus probable de chaque
cachalot ainsi que sa vitesse de déplacement et le nombre de kilomètres parcourus. Si le cachalot,
après avoir été équipée d’une balise, reste un certain temps autour de l’ile Maurice, il nous sera
alors possible de délimiter et de calculer la taille de la zone occupée par cet individu pendant cette
période.
Toutes ces informations pourront être ensuite partagées sur le site internet de MEGAPTERA
(www.megaptera.org) ou son groupe Facebook « MEGAPTERA suivez les baleines ». Les résultats
obtenus permettront la mise en place de projets scolaires pour améliorer la connaissance de
l’écologie des grands cachalots dans la région.
2- Photo-identification
La comparaison des photos-identifications de chaque individu équipé d’une balise avec les
catalogues de photo-identification déjà existants pour les cachalots de l’Océan Indien se fera soit de
manière manuelle (visuelle) (Vendredi et al, 2000) soit de manière semi-automatisée à l'aide du
programme informatique I3S Contour.
3- Analyse des biopsies
Figure G : Les positions sont calculées à
partir de mesures de l'effet Doppler
effectuées sur la fréquence d'émission
de la balise. Lorsque le satellite se
rapproche de la balise, la fréquence
mesurée à bord est supérieure à la
fréquence réelle d'émission. Le
phénomène s'inverse lorsque le satellite
s'éloigne de la balise.
14
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Les échantillons de peau recueillis au cours de chaque saison sur le terrain seront utilisés pour déterminer le sexe et l’origine de chaque individu (Bérubé & Palsbøll 1996, Palsbøll et al. 1997). Les échantillons seront envoyés pour analyse au laboratoire du Dr Palsbøll aux Pays Bas
I-Compilation des données et rapports
1- Un premier rapport sera réalisé à la fin de chaque mission annuelle de déploiement de balises
2- Lorsque les balises auront cessé d’émettre (après une période allant de 3 semaines à plusieurs mois), une carte finale illustrant les trajets complets de chaque individu sera réalisée afin de rédiger un rapport final. Ce rapport sera soumis au comité scientifique de la Commission Baleinière Internationale afin d’aider à la prise de décision et à la gestion des populations de cachalots du sanctuaire baleinier de l’Océan Indien.
3- Les données récoltées permettront également la rédaction d’un article scientifique qui sera soumis à un journal de portée internationale tel que Marine Biology , Marine Ecology, Progress Series ou African Journal of Marine Science.
J-Impact du projet
Nous utiliserons le site internet de MEGAPTERA (www.megaptera.org) comme point de contact pour le public, les ONG et les responsables politiques leur permettant d’accéder aux informations sur ce projet et plus généralement à des informations sur les baleines à bosse, le sanctuaire des baleines de l'Océan Indien, la Commission Baleinière Internationale, etc..
Une carte illustrant le trajet des cachalots sera mise à jour quotidiennement et diffusée sur le site internet de l’association. Nous tenons également à élaborer un programme d’« adoption » de cachalots. Chaque cachalot équipé d’une balise sera disponible pour « adoption ». Les écoles, les associations environnementales ou des particuliers pourront adopter une baleine, c'est-à-dire qu’ils pourront la nommer et recevoir des informations et photos à propos de ce cachalot. Ceci permettra au grand public d’être directement impliqué dans la conservation de ces animaux. Permettre au grand public d’adopter un animal comme une tortue de mer (www.seaturtle.org/tracking/sponsors/), ou encore un singe. (http://www.projetprimatesfrance.org/) est aujourd’hui un moyen facile et efficace de sensibiliser à la protection des espèces menacées.
En 2012, dans le cadre d’un projet de protection des dauphins à Mayotte, nous avons impliqué de jeunes mahorais. Lors d’une sortie d’observation des dauphins en mer, ils ont pu apercevoir les baleines à bosse et le déploiement de deux balises satellites. Une exposition sur les balises est en cours de préparation et devrait pouvoir être consultée prochainement à la maison des livres de Mamoudzou.
L’association M2C0 a des relations de longue date avec les écoles locales et les institutions en charge du tourisme et les opérateurs touristiques de Maurice et de la région. Ce projet permettra donc de
15
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
sensibiliser les communautés locales sur deux thèmes principaux, la protection des grands cétacés autour de l’île Maurice et le soutien au sanctuaire des baleines de l'Océan Indien.
Exemples de restitution des résultats sur le site et la page Facebook de MEGAPTERA de le mission « Suivez les baleines » Mayotte 2012 et à la restitution des donnés à visée du grand public sur le site www.seatrutle.org -(http://www.seaturtle.org/tracking/?project_id=771&dyn=1404657929)
Carte 3. Teria ; première baleine à bosse équipée d’une balise satellite à rejoindre l’Antarctique dans le Sanctuaire des baleines de l’Océan indien ( Carte à grande échelle) après 49 jours de suivi
Carte 4 Carte de détail précisant la position de Teria après 49 jours dans l’Océan Austral
16
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Carte 5 Trajet de Leia, baleine à bosse équipée d’une balise satellite entre les iles de Mayotte ( Archipel des Comores) et l’île Sainte-Marie ( Côte Est de Madagascar) Exemple de communication avec le grand public par Internet ( site et page Facebook)
Communication audiovisuelle
Réalisation d’un Film documentaire sur la mission en vue d’une publication audiovisuelle sur différents médias adaptés, afin de mettre en valeur la richesse du site de l’ile Maurice et ses initiatives en matière de protection des mammifères marins. Réalisation René Heuzey (Label Bleu Production) qui a déjà réalisé plusieurs films qui ont reçu plusieurs fois le prix de l’environnement sur les cachalots de l’île Maurice.
K- Plan de travail du projet
Le projet est dimensionné sur 5 ans à raison d’un mission de déploiement par an
Ci-dessous est décrit le plan de travail pour la première mission prévue en novembre 2014
Activités à réaliser
Responsables
Date début
Date fin
Préparation du projet
Demande d’autorisation Autorités mauriciennes
Préparation du site web du projet
Contact avec les écoles, les associations et autorités pour mettre en place un programme d’« adoption »
H Vitry- M Vély
07/2014
10/2014
Mission sur le terrain
17 /11/2014
30/11/2014
17
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
-Déploiement des balises satellites/Biopsies
- Collecte des Photo- ID et des biopsies
-Mise à jour du site web avec les trajets des cachalot
-Suivi du programme « adoption »
M.Villum Jensen
N. Bertand
S. Fossette
H ViItry
M Vély
M. Vély
H Vitry
Sabrina Fossette Michel Vély
H Vitry
H Vitry
Analyse des données
-Traitement des données après chaque sortie en mer : saisie des données, conservation des biopsies, tri des photo-IDs
- Traitement des données après la mission de terrain : comparaison des photo-IDs, pour analyse
- Téléchargement quotidien des données Argos et mise à jour du site
- Traitement et filtrage des traces Argos lorsque les balises ont cesse d’émettre
S. Fossette
M.P. Heide- Jørgensen
S. Fossette
12/2014
Fin d’émission des balises
Communication
Rédaction d’un rapport de travail intermédiaire
Rédaction d’articles de vulgarisation sur les sites Web/blogs/Facebook/Journaux locaux
Réalisation d’un Film documentaire sur la mission en vue d’une publication audiovisuelle sur différents médias adaptés, afin de mettre en valeur la richesse du site de l’île Maurice et ses initiatives en matière de protection des mammifères marins
M. Vély
S. Fossette
M.Vély
H Vitry
René Heuzey Label bleu
09/2014
11/2014
12/2014
premier semestre 2015
Rédaction finale
-Analyse de l'ensemble de données de suivi
-Rédaction d’un rapport de travail final
S. Fossette
M. P. Heide- Jørgensen
M.Vély
01/2015
06/2015
18
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
-Présentation du rapport final à la CBI
-Préparation d'une publication scientifique
H Vitry
Capacités techniques et de gestion
La réussite du projet sera assurée grâce à un partage clair des responsabilités entre les différents partenaires en fonction de leurs compétences particulières en termes d’organisation, de logistique et de technique.
L’ensemble du projet et en particulier la gestion financière du projet s’effectuera sous la direction de Marine Megafauna Conservation Organisation (M2CO) assistée par l’association MEGAPTERA, qui dispose d’une expérience de 15 ans dans la région en matière d’Etude et de conservation des mammifères marins et qui met en oeuvre des projets de suivi satellitaires de grands cetacés depuis 2010.
MEGAPTERA sera responsable de l’achat des balises et de l’équipement pour les déployer ainsi que de l’analyse des données récoltées. Sabrina Fossette collaborera étroitement avec le chef de projet scientifique Mads Peter Heide-Jørgensen pour la mise en place du protocole de déploiement des balises. Tous les partenaires collaboreront à l'analyse des données, sous la direction du Dr Fossette.
Tous les partenaires seront impliqués dans la promotion du projet auprès du grand public et de la communauté scientifique. M2CO interviendra au niveau local et régional MEGAPTERA interviendra au niveau régional et international notamment lors de la présentation des résultats à la Commission Baleinière Internationale. Un effort particulier sera réalisé pour sensibiliser et informer les habitants de l’ile Maurice à travers des interventions dans les écoles et les différentes structures touristiques et culturelles de l’ile. Les résultats du projet feront l’objet au niveau international d’une publication scientifique.
L Porteur du projet
Marine Megafauna Conservation Organisation (M2C0)
M2CO est une organisation non gouvernementale de droit mauricien créée en 20012 par Hugues Vitry et quelques passionnés à Maurice pour étudier et protéger la grande faune marine de l’île Maurice et notamment : les requins, les grands et petits cétacés, les tortues marines, les espadons, marlins etc… M2CO participe à des action de sensibilisation auprès du grand public.
La M2CO participe notamment au suivi-monitoring de la population de grands cachalots au large de Maurice avec l’appui de MEGAPTERA pour les aspects scientifique et l’appui à l’écotourisme et de Label bleu Production pour la communication audiovisuelle et la production de film documentaires dont certains sont primés au niveau international
Hugues Vitry est originaire du sud de l’île Maurice, Souillac. Pas étonnant qu’Hugues Vitry dise aimer le côté sauvage de l’île. C'est dans ce même village qu’il connaît ses premiers émois de découverte du monde marin. L’amour pour la mer et la plongée ne le quittera plus jamais. Pour lui, il n’y a pas plus beau que la diversité de la faune marine, des rencontres avec des poissons ou cétacés, et faire
19
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
découvrir les profondeurs et beautés des eaux mauriciennes. H ugues ouvre son centre de plongée en 1987, le Blue Water Diving Center, situé entre Trou-aux-Biches et Mon Choisy. Il est assisté par plusieurs moniteurs pour proposer des plongées pour tous les niveaux. Trois sorties sont organisées par jour dans la zone de Trou-aux-Biches jusqu'aux îles du nord. Entre des plongées peu profondes au milieu de petits mammifères marins, et d'autres plus lointaines parmi d'impressionnants spécimens, les rencontres sont à l'image de ces superbes découvertes. Fortement concerné par la dégradation de l’environnement marin, il créée en 2012 l’association mauricienne M2CO
M- Partenaires du projet
Dr Mads Peter Heide-Jørgensen :
Dr Heide-Jørgensen est chercheur à l'Institut des ressources marines du Groenland. Il étudie l'écologie des grands cétacés au Groenland depuis plus de 15 ans et est un expert dans le suivi par satellite des mammifères marins. Il est expert du Comité scientifique de la Commission baleinière internationale. Il a publié plus de 100 articles dans des revues scientifiques.
Sélection de publications scientifiques :
Heide-Jørgensen, M.P., N. Øien, L. Kleivane, M.V. Jensen. 2001. A new technique for deploying satellite transmitters on baleen whales: tracking a blue whale (Balaenoptera musculus) in the North Atlantic. Marine Mammal Science 17(4): 949-954.
Heide-Jørgensen, M.P., K. L. Laidre, Ø. Wiig, M.V. Jensen, L. Dueck, H.C. Schmidt and R.C. Hobbs. 2003. From Greenland to Canada in ten days: Tracks of bowhead whales, Balaena mysticetus, across Baffin Bay. Arctic 56: 21-31.
Zerbini., A., A. Andriolo, M.P. Heide-Jørgensen, J.L. Pizzorno, Y.G. Maia, G.R. vanBlaricom, D.P. DeMaster, P. Simoes-Lopes, S. Moreira, C. Bethlem. 2006. Satellitemonitored movements of humpback whales Megaptera novaeangliae in the Southwest Atlantic Ocean. Marine Ecology Progress Series 313: 295-304.
Mikkel Villum Jensen
Mikkel Villum Jensen est consultant. Il conçoit et développe différents types de matériel scientifique et est spécialiste du déploiement de balises et enregistreurs sur les mammifères marins. Mikkel Villum Jensen a plus de 15 ans d’expérience dans ce domaine. Il est l’expert qui déploie les balises satellites pour les projets MEGAPTERA depuis 2010 à Rodrigues. Il a, au cours des 5 missions de déploiement réalisées depuis cette date , développé une technique de déploiement très efficace et rapide, qui limite le stress des animaux grâce à une connexion et une complicité extrême avec notre expert skipper pour ces missions , Nils Bertrand.
20
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
Dr Sabrina Fossette
Dr S. Fossette travaille actuellement comme chercheur post-doctorant à la NOAA en Californie (USA). Elle a déjà réalisé de nombreux projets impliquant le déploiement de balises Argos sur diverses espèces marines. Plusieurs d'entre eux ont eu un impact majeur dans les médias et lui ont permis notamment d'obtenir le prix de « la meilleure jeune chercheuse en biologie marine » de l’Association française des femmes diplômées d’Université. En 2014, elle a également participé au premier déploiement de balises Argos sur des baleines à bosse de l’Océan Indien aux Comores. A travers son métier, Dr Fossette a toujours su collaborer avec différents types d'institutions, que ce soit avec des ONG locales et internationales ou avec les autorités locales. Son métier exige une forte capacité à combiner missions sur le terrain, souvent dans des conditions difficiles, avec l’analyse de données pour produire des publications scientifiques de haute qualité.
Sélection de publications scientifiques :
Fossette, S., Heide-Jørgensen, M.P., Villum Jensen, M., Kiszka, J., Bérubé, M., Bertrand,. N and Vély., M. 2014. Humpback whale (Megaptera novaeangliae) post breeding dispersal and southward migration in the western Indian Ocean. Journal of Experimental Marine Biology and Ecology, Volume 450, pp 6-14
Fossette S, Schofield G, Lilley MKS, Gleiss AC, Hays GC (2012) Long-term acceleration data reveal the energy management strategy of a marine ectotherm during reproduction. Functional Ecology. In press.
Fossette S, Putman NF, Lohmann KJ, Marsh R, Hays GC (2012) A biologist’s guide to assessing ocean currents: a review. Marine Ecology-Progress Series. doi: 10.3354/meps09581.
Fossette S, Gleiss AC, Casey J, Lewis AR, Hays GC (2012) Does prey size matter? Novel observations of feeding in the leatherback turtle (Dermochelys coriacea) allow a test of predator-prey size relationships. Biology Letters. doi:10.1098/rsbl.2011.0965.
Fossette S, Gleiss AC, Myers AE, Garner S, Liebsch N, Whitney N, Hays GC, Wilson RP, Lutcavage ME (2010) Behaviour and buoyancy regulation in the deepest diving reptile: the leatherback turtle. Journal of Experimental Biology. 213; 4074-4083.
Dr Michel Vély
Dr Vély est vétérinaire et président de MEGAPTERA. MEGAPTERA est une association française, à but non lucratif loi 1901, reconnue d’utilité publique, dédiée à la connaissance, l'observation et la conservation des mammifères marins et du requin baleine. MEGAPTERA effectue des missions d’observation des mammifères marins à Madagascar, l'archipel des Comores, Seychelles et Djibouti dans les îles de Maurice et Rodrigues (République de Maurice). MEGAPTERA développe aussi des programmes de surveillance des espèces et l'enseignement de programmes ciblant et impliquant les communautés locales, grand public, touristes et autorités locales dans tous ces pays et surtout les collectivités de pêcheurs. MEGAPTERA a été créée à Mayotte en 1998 où les activités ont démarré. En 2000, les missions ont été organisées à Madagascar (Ile Sainte Marie et Baie d’Antongil) et aux Comores (Mohéli, Grande Comore et Anjouan). En 2003, un programme de surveillance a commencé sur les requins baleines à Djibouti. Des balises satellites ont été déployées avec succès sur les requins baleines à Djibouti en 2006 et 2009 avec l'aide de la Marine Conservation Society Seychelles.
21
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
MEGAPTERA met en oeuvre depuis 2010 le projet « suivez les baleines » initié à l’ile Rodrigue et poursuivi dans l’archipel des Comores, le suivi satellitaire des baleines à bosse en partenariat avec l’équipe danoise de Mads Peter Heide Jorgensen. Ce projet a permis de faire la première jonction à l’aide d’un grand cétacé équipé d’une balise satellitaire entre les aires de reproductions tropicales et les aires d’alimentations antarctiques dans le Sanctuaire des baleines de l’Océan indien. Il s’agit d’une première scientifique ( Fossette et al 2014)
MEGAPTERA étudie depuis novembre 2009 la population des grands cachalots observés au large de l’ile Maurice. Elle assiste également deux opérateurs touristiques proposant des sorties écotouristiques d’observation de cette espèce à Maurice : Bluewater Divers et Dolswim. Elle conseille également la M2CO depuis sa création pour l’étude et la conservation de la megafaune, dont le grand cachalot.
Sélection de publications scientifiques :
BROOKS, K., D. ROWAT, S. J. PIERCE, D. JOUANNET AND M. VELY. 2010. Seeing Spots: Photo-identification as a Regional Tool for Whale Shark Identification Western Indian Ocean J. Mar. Sci. Vol. 9, No. 2, pp. 185-194,
ERST, P.J., POMILLA, C., KISZKA, J., CERCHIO, S., ROSENBAUM,H.C., VELY, M., RAZAFINDRAKOTO, Y., LOO, J.A., LESLIE,M.S., & AVOLIO.M. Observations of individual humpback whales utilizing multiple migratory destinations in the southwestern Indian Ocean. In press African Journal of Marine Science. 2011, 33(2):
KISZKA, J., VELY, M. & BREYSSE, O. 2010. Preliminary account of cetacean diversity and humpback whale (Megaptera novaeangliae) group characteristics around the Union of the Comoros (Mozambique Channel). Mammalia, 74, 51-56
KISZKA, J., BERGGREN, P., ROSENBAUM, H. C., CERCHIO, S., ROWAT, D., DULAU-DROUOT, V.,RAZAFINDRAKOTO, Y., VELY, M. & GUISSAMULO, A. 2009a. Cetaceans in the southwest Indian Ocean: a review of diversity, distribution and conservation issue. Report SC/61/O18 submitted to the Scientific Committee of the International Whaling Commission.
KISZKA, J., BREYSSE, O., VELY, M. & BOINALI, K. 2006. Marine mammals around the Comoros archipelago (Mozambique Channel) : recent records and review of available information. Report for the International Whaling Commission SC/58/O6.
GENDRON, G., ROWAT, D., LUCAS, V., VELY, M. & GIROUX, F. Year. Country report: cetaceans of the Seychelles. In: Indian Ocean Cetacean Symposium, 18-20 July 2009, 2009 Maldives
ROSENBAUM HC, POMILLA C, MENDEZ M, LESLIE MS, BEST PB, et al. (2009) Population Structure of Humpback Whales from Their Breeding Grounds in the South Atlantic and Indian Oceans. PLoS ONE 4(10): e7318. doi:10.1371/journal.pone.0007318
ROBINEAU, D. AND VÉLY, M. 1993. Stranding of a specimen of Gervais' beaked whale (Mesoplodon europaeus) on the coast of West Africa (Mauritania). Marine Mammal Science 9(4): 438-440
ROBINEAU, D., VÉLY, M. AND MAIGRET, J. 1994. Stenella clymene (Cetacea, Delphinidae) from the west coast of West Africa. Journal of Mammalogy 75(3): 766-767.
ROBINEAU, D. AND M. VELY. 1997. Données préliminaires (taille corporelle, craniometrie) sur Ie grand dauphin (Tursiops truncatus) des cotes d'Afrique du nord-ouest (Mauritanie, Sénégal). Mammalia 61 :443-448.
ROWAT, D., M.G. MEEKAN, U. ENGELHARDT, B. PARDIGON & M. VELY. 2006. Aggregation of juvenile whale shark (Rhincodon typus) in the Gulf of Tadjoura, off Djibouti. Environmental Biology of Fishes DOI 10.1007/s10641-006-9148-7
22
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
ROWAT,D., K. BROOKS, A. MARCH, C. MCCARTEN, D. JOUANNET, L. RILEY, G. JEFFREYS, M. PERRI, M. VELY AND B. PARDIGON. 2011. Long-term membership of whale sharks (Rhincodon typus) in coastal aggregations in Seychelles and Djibouti. Marine and Freshwater Research, 62, 621–62
VELY, M., BASTID, J.-J., PERRI, M., MAYER, F.-X., RABEARISOA, N., IBRAHIMA, S.-M. & BERTRAND, N. 2009. Humpback whale monitoring at Isle Sainte-Marie, Madagascar, and in the Comoros Archipelago (Western Indian Ocean), from 1999 to 2008, based on whale-watching. In: Indian Ocean Cetacean Symposium, 18-20 July 2009, 2009. 28.
Nils Bertrand (Sea Blue Safari)
0pérateur touristique spécialisé dans l’écotourisme baleinier. Nils a plus de 17 ans d’expérience dans l’observation des mammifères marins. En tant que membre de MEGAPTERA depuis sa création, Nils a également participé à de nombreuses missions de formation de pilotes et de sensibilisation. Son expertise dans l’approche par bateau des mammifères marins a été déterminante dans le succès des missions de déploiement de balises sur les baleines à bosse en 2011, 2012 et 2013 dans l’Archipel des Comores et en mars 2014 à St Martin dans les iles du Nord des Antilles Française. Sa participation à un projet de déploiement de balises Argos sur des grands cétacés (Cachalots ou baleines à bosse) permet d’augmenter très significativement les chances de déploiement, compte tenu de sa complémentarité avec Mikkel de plus en plus efficace à chaque mission. Ensemble Nils et Mikkel au fur à mesure des missions de déploiement de balises satellites que MEGAPTEA à mises en place depuis 2010, ont mis au point progressivement une technique de plus en plus efficace et rapide visant à stresser le moins possible les grands cétacés lors du déploiement des balises.
23
Projet Maubydick. Marine Megafauna Conservation Organisation
N- Budget 2014
Le budget global de la mission de terrain 2014 prévue en novembre s’élève à 50 000 euros Les fonds correspondants sont apportés par des sponsors privés et notamment la société française Exagone.
O- Littérature
Anonyme (2003). The Ocean Alliance, voyage of the Odyssey, Mauritius regional report, 10 p.
Bérubé M, Palsbøll P (1996) Identification of sex in cetaceans by multiplexing with three ZFX and ZFY specific primers. Mol Ecol 5:283-287
Best P.(2009) Whales and Dolphins of the Southern Africa Subregion. 352 p. Cambridge University Press
Dalla Rosa L, Secchi E, Maia Y, Zerbini A, Heide-Jørgensen M (2008a) Movements of satellite-monitored humpback whales on their feeding ground along the Antarctic Peninsula. Polar Biol 31:771-781
Dalla Rosa L, Secchi ER, Maia YG, Zerbini AN, Heide-Jørgensen MP (2008b) Movements of satellite-monitored humpback whales on their feeding ground along the Antarctic Peninsula. Polar Biol 31:771-781
Fossette S., Heide-Jørgensen M.P., Villum Jensen M, Kiszka J, Bérubé M, Bertrand N and Vély M. (2014.) Humpback whale (Megaptera novaeangliae) post breeding dispersal and southward migration in the western Indian Ocean. Journal of Experimental Marine Biology and Ecology, Volume 450, pp 6-14
Heide-Jorgensen MP, Laidre KL (2007) Autumn space-use patterns of humpback whales (Megaptera novaeangliae) in West Greenland. J Cetacean Res Manag 9:121-126
Heide-Jørgensen MP, Laidre KL, Wiig Ø, Jensen MV, Dueck L, Maiers LD, Schmidt HC, Hobbs RC (2003) From Greenland to Canada in ten days: tracks of bowhead whales, Balaena mysticetus, across Baffin Bay. Arctic 56:21-31
Heide-Jorgensen MP, Nordoy ES, Oien N, Folkow LP, Kleivane L, Blix AS, Jensen MV, Laidre KL (2001) Satellite tracking of minke whales (Balaenoptera acutorostrata) off the coast of northern Norway. J Cetacean Res Manag 3:175-178
Katona SK, Whitehead HP (1981) Identifying humpback whales using their natural markings. Polar Rec 20:439-444
Palsbøll PJ, Allen J, Bérube M, Clapham PJ, Feddersen TP, Hammond PS, Hudson RR, Jørgensen H, Katona S, Larsen AH (1997) Genetic tagging of humpback whales. Nature 388:767-769
Straley JM, Schorr GS, Thode AM, Calambokidis J, Lunsford CR, Chenoweth EM, O’Connell VM, Andrews RD (2014) Depredating sperm whales in the Gulf of Alaska: local habitat use and long distance movements across putative population boundaries. Endang Species Res. Vol. 24:125-135
Watkins, W. A., Daher, M. A., Dimarzio, N. A., Samuels, A., Wartzok, D., Fristrup, K. M., Gannon, D. P., Howey, P. W., Maiefski, R. R. and Spradlin, T. R. (1999), SPERM WHALE SURFACE ACTIVITY FROM TRACKING BY RADIO AND SATELLITE TAGS. Marine Mammal Science, 15: 1158–1180
Wray P, Martin KR (1983) Historical whaling records from the western Indian Ocean. In: Report of the International Whaling Commission (Special Issue)